Les artistes Keywa et Yuu Henri à la soirée De la Mère à la Terre

De la mère à la Terre en Outre-mer a organisé sa soirée de lancement le 27 novembre 2023 à l’auditorium de l'Hôtel de Ville de Paris. Les artistes guyanaises Keywa et Yuu Henri ont créé une performance pour l'occasion.

La poétesse Yuu Henri a écrit un poème pour le lancement du nouveau projet de l’association En Terre Indigène : De la Mère à la Terre en Outre-mer. Accompagnée par une création visuelle de sa sœur Keywa Henri, Yuu a récité son poème à l’auditorium de l'Hôtel de Ville de Paris le 27 novembre 2023. Les artistes guyanaises se sont intéressés à la femme amérindienne de Guyane.

Dans la forêt amazonienne, qui couvre 96% du territoire de la Guyane, vivent quelques centaines d’amérindiennes. Elles entretiennent avec la forêt une relation intime, presque sacrée. Elle leur rappelle qui elles sont. La forêt transmet à leurs enfants leur vision du monde et elle subvient à leurs besoins.

Présente dans les objets de la vie quotidienne et des rituels en Amazonie depuis 7 600 ans, la céramique est un art entièrement issu de la nature. C’est de la forêt que les femmes rapportent l’argile, la calebasse, le bois ou l’écorce d’apulukun pour le vernis. De génération en génération, les femmes wayanas répètent les mêmes gestes jusqu'à ce que la poterie soit parfaite. Si ce savoir disparaissait, ce serait la disparition d’une partie de l’identité Wayana.

Peu à peu, le mode de vie et l’éducation modernes ont éloigné les jeunes de leurs traditions. Une menace pèse aussi sur l’environnement : l’orpaillage illégal. Depuis plus de 30 ans, des centaines de tonnes du mercure utilisé pour traiter l’or ont été rejetées dans la nature polluant les cours d’eau, la faune et la flore. C’est une véritable catastrophe écologique dont sont victimes les amérindiens qui vivent le long du fleuve Maroni.

Dans le village de Taluen, à trois heures de pirogue de la commune de Maripasoula. Les 300 habitants vivent de chasse, de pêche, d’agriculture et d’artisanat. La famille Opoya se bat pour préserver les savoir-faire ancestraux du village créé par leur grand-père il y a quelques décennies. Malilu et Linia Opoya sont les deux dernières potières de la commune. Une histoire à découvrir dans le film consacré à la poterie wayana bientôt en intégralité sur le site De la Mère à la Terre.