Atelier poterie à Antécume-Pata

Du 25 au 29 février 2024, De la Mère à la Terre, Nomade Aventure et l'association Gadepam s'associaient afin d'organiser un nouvel atelier de transmission du savoir de la poterie à Antécume-Pata, en Guyane.

Malilu Opoya lisse sa poterie lors d'un atelier © Adrien Valet

Il y a une quinzaine de jours, Malilu Opoya donnait son premier atelier de transmission à Antécume-Pata, en Guyane. À une heure de pirogue du petit village de Taluen d'où elle vient, elle a partagé son savoir de la poterie avec un groupes de femmes réuni pour l'occasion. Malilu et sa fille Linia sont les deux dernières potières de leur village et elles souhaitent raviver l'intêret des jeunes pour ce savoir ancestral en voie de disparition.

La céramique est présente dans les objets de la vie quotidienne et des rituels en Amazonie depuis 7 600 ans. Dans la communauté wayana, les poteries décorées découlent d’une longue tradition féminine. Mais dans des conditions rendues difficiles par l’orpaillage illégal, l’argile est de plus en plus inaccessible. Pourtant, les deux femmes ont bien conscience de l'importance de la transmission de leur savoir.

Malilu Opoya a donc dévoilé ses secrets de potière à 10 apprenti·e·s de 8 ans à 76 ans, dont un petit garçon de 10 ans, dans le village wayana d'Antécume-Pata. Pendant 5 jours d’ateliers, du dimanche 25 février au jeudi 29 février, il et elles ont pu (re)découvrir le modelage et le lissage de l'argile, les décorations traditionnelles, la réalisation du vernis à base d'écorce d’apulukun et la longue cuisson des poteries.

L'atelier d'Antécume-Pata a eu lieu fin février 2024 © Marie Fleury

Cette fois-ci la cuisson au feu de bois s’est bien déroulée et il y a eu moins de casse qu'au dernier atelier de Taluen. L'association Gadepam qui valorise les savoir-faire traditionnels via son circuit de commercialisation social et solidaire a acheté les poteries des deux potières les plus expérimentées. Les autres ont gardé leur production pour s'en servir dans leur vie quotidienne.

Les enfants de l'école de Taluen apprennent la poterie © Linia Opoya

Des ateliers pour les écoliers

De son côté, Linia Opoya, l'une des filles de Malilu, a commencé à dispenser des ateliers de transmission de poterie aux enfants de l'école de Taluen. Dans le petit village amérindien de 300 habitants, elle essaie de donner un nouveau souffle à ce savoir ancestral et pourquoi pas de révéler l'envie d'être potier ou potière dès le plus jeune âge.

Le film sur la poterie wayana réalisé par De la Mère à la Terre en Outre-mer est à retrouver ici.